Acidite

Le terrain acidifié

Certains symptômes comme les douleurs articulaires ou musculaires, les troubles tendineux, les signes d’ostéoporose, des rhumes chroniques peuvent traduire une difficulté de notre organisme à neutraliser un excès d’acides apportés par l’alimentation ou générés par le métabolisme cellulaire.

L'équilibre acido-basique de l'organisme

Notre organisme, comme tout milieu, se situe sur une échelle d’acidité/alcalinité. Élaborée par un chimiste danois, cette échelle logarithmique varie de 0 à 14. C’est à partir de la mesure de la concentration en ions [H+] que l’échelle de pH (ou potentiel en hydrogène) a été définie. Le pH7, au milieu de l’échelle, est considéré comme neutre: il indique un équilibre entre les substances acides et basiques; en dessous de 7, le pH est dit acide; au-dessus de 7, il est dit basique.

Le pH est une grandeur logarithmique; ainsi, une solution de pH3 est 10x plus acide qu’une solution de pH4, ce qui équivaut à dire que la concentration en ions [H+] est 10x plus élevée pour la solution de pH3 que pour celle de pH4. Il existe plusieurs moyens pour mesurer le pH: par exemple, le
papier de tournesol qui change de couleur en fonction du pH de la solution dans laquelle il est plongé; et pour obtenir une valeur plus précise, on peut utiliser une électrode à pH reliée à un pH-mètre.

Le bon fonctionnement de nos enzymes est généralement « pH dépendant » : par exemple, la pepsine, une enzyme gastrique qui intervient dans la digestion des protéines, requiert un pH faible. Pour maintenir ces valeurs, notre organisme utilise différents mécanismes de régulation.

Pour maintenir ces valeurs, notre organisme utilise différents mécanismes de régulation

Les organes contribuant à cet équilibre sont surtout les poumons et les reins, mais aussi le foie, l’estomac (responsable d’une « marée alcaline sanguine physiologique », les acides étant réquisitionnés lors de la digestion), tissus de soutien, peau et os. Nos protéines font partie des systèmes « tampons » pour régler les niveaux de pH.

Une respiration efficace est un point clé pour favoriser un bon équilibre acido-basique

*Source : Magazine Bioinfo – n°204 – Décembre – Janvier 2021